N°2.png

La plus bonne de nos

résolutions.

7.jpg

LECTURE

4 min

DATE

14 janv. 2021

Après une année en demi-teinte, le moment est enfin arrivé. Ce petit rituel de bonne conscience sur lequel on ne s’étale pas et que l’on a tendance à oublier aussitôt. Et oui ! On parle bien de ce rendez-vous incontournable du début d’année : le temps des bonnes résolutions.

 

Après quelques flûtes de champagne sirotées (ok cette année on s’est carrément enfilé la bouteille seul·e·, aux grands maux les grands remèdes, c’est bien connu) en trinquant sur un « Santé! » qui n’a jamais eu autant de sens, et quelques textos échangés (ou ignorés, comme celui de notre cousin reçu à 00h01 stylisé d’un GIF en feu d’artifice étincelant), l’heure est au bilan et à l'introspection. Le chapitre 2020 est définitivement clos, les esprits sont comme libérés.

Après le temps suspendu insufflé par les fêtes de fin d’année, place au cortège des bonnes intentions. Est-ce l’ivresse et l’insouciance provoquées par ce dernier jour de 2020 qui nous instillent cette fervente volonté ? Et d’ailleurs, que sont-elles devenues, les bonnes résolutions évoquées début 2020 ? Cela relève du hasard, voire de l’exploit, si on en accomplit ne serait-ce qu’une seule.

 

Sont-elles égarées dans une note sur votre téléphone ? Ou peut-être les aviez-vous fièrement écrites noir sur blanc dans un joli cahier soigneusement choisi en papeterie, qui n’a finalement jamais eu la chance de connaître d’autres coups de crayon de votre part (comment ça vous avez arraché la page au bout de quelques jours?!).

Globalement, c'est toujours les mêmes sagesses que l’on ressasse et que l'on réitère d’une année à l’autre. 

Pourquoi s’impose-t-on ce rituel désuet ? A-t-on vraiment envie de changer ? Qu’a-t-on retenu de 2020 ? Comment un simple changement de date peut-il entraîner la visualisation d’une meilleure version de nous-même ?

C’est notre chère et tendre copine la bonne conscience qui nous susurre à l’oreille que cette année, c’est la bonne. « Cette année, c’est ton année » clame-t-elle, insouciante mais bourrée (au sens propre comme au figuré) d’espérance.

6.jpg

Alors, on trouve dans cette remise des compteurs à zéro, un moyen de s’affranchir du passé pour avancer. Un moyen de repenser nos vies, la possibilité d’écrire une nouvelle histoire. De prendre ce nouveau tournant qui s’offre à nous. On se sent tout-puissant, prêt·e·s à soulever des montagnes. Un laps de temps dans lequel l’esprit ne connaît aucune censure.

Admirez la force du phénomène ! Le pouvoir de l’instant. Même avec un scénario bancal mais libre, on se surprend à imaginer l’étendue des choses que l’on peut accomplir. L’incertitude du lendemain s’estompe face à ce nouveau champ des possibles. À ce moment précis, on se sent comme invincible. Impossible de déceler ce que l’avenir nous réserve, alors autant espérer quelque chose d’heureux.

On sait pertinemment que cette année 2021 va filer à vitesse grand V. À peine le temps d’éternuer en janvier que décembre pointe déjà le bout de son nez enrhumé. On sait pertinemment qu’on va répéter les mêmes schémas, les mêmes routines et qu’on sera toujours dans ce contexte incertain et pesant. Mais finalement, les bonnes résolutions se transforment en une petite lumière qu’on aperçoit très finement au bout du tunnel. Puisque l’on navigue à vue, autant essayer d’y repérer un semblant d’horizon. Ces bonnes intentions agissent comme une boussole qui nous aide à traverser les jours, les mois, les années.

2021, c’est encore différent. 

Après ce que l’on vient de vivre, on voit cette nouvelle année comme un renouveau, un recommencement, un espoir insensé. Malgré tout ce qui nous pousse à croire que 2021 risque de ne pas être une année tendre, nous avons la chance de pouvoir continuer à rêver.

3.jpg

Le temps presse, réalisons les projets qui nous font vibrer. On ne peut plus se reposer sur nos acquis et attendre sagement. Et si on mettait vraiment des actions en place cette fois-ci ? Peut-être allons-nous accueillir cette année avec plus de légèreté ?

 

Qu’on les tienne ou non, ces bonnes résolutions, on espère de tout cœur que cette année saura apporter son lot de consolation. Un peu de force pour affronter les périples de la vie et surtout beaucoup de joie dans la simplicité.

 

 

 

Pensez-y lorsque vous visualiserez les quelques intentions qui porteront la plus belle version de vous-même.

 

Nous, on sait juste qu’on va faire de notre mieux. Attendre que les nuages passent, continuer de danser en suppliant que le soleil qui illumine nos vies daigne enfin se présenter. Suivez nos pas et laissez-vous porter.

 

Bonne année. 

Ps : Nouvelle année, nouveau projet ?
Dites-nous tout !

Vous avez apprécié ce billet d'humeur ? (Re)lisez l'édito précédent !

If not now, then when?